fbpx

Les Yamas sont la première étape des 8 piliers du Yoga selon Patañjali.

Il faut imaginer les Yamas et les Niyamas (la seconde étape) comme les indications sur le chemin du bonheur.
Ce sont les “comment” nécessaires pour obtenir les qualités et la sagesse pour changer notre attitude, nos pensées et nos croyances, afin de finalement mieux diriger notre vie.


Yama signifie en sanskrit “restriction”, il s’agit de règles sociales, des normes éthiques ou, autrement dit du comportement que nous avons avec ce qui nous entoure.
Plus précisément les 5 Yamas sont des attitudes qui peuvent être suivies par tous quelque soit sa classe sociale, son origine, sa culture, sa religion, sa vocation, etc… Elles nous questionnent sur notre éthique, sur notre intégrité, et notre façon de nous révéler dans la vie. La règle d’or étant “ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasses”. 

Etudier les Yamas (et les Niyamas) a été pour moi le point d’entrée dans ma compréhension du Yoga hors du tapis. Cela a totalement changé ma vie par l’étude de mes propres comportements et la compréhension des clés que j’ai en ma possession afin de vivre une vie ayant plus de sens pour moi. 

Es-tu prêt à en savoir plus sur les Yamas ?

Ahimsa signifie la non-violence, que ce soit par les actes, la parole ou la pensée. Il s’agit d’observer la manière avec laquelle nous traitons et nous parlons à ceux/ce qui nous entourent, mais également à nous-même. Comment contribuons-nous à la bonté ou à la cruauté dans le monde ? 

Il est dit que la manière dont nous traitons ce qui nous entoure, est la réflexion de comment nous nous traitons nous-même. En observant Ahimsa, nous sommes donc invités à prendre un moment de réflexion sur comment réduire la violence faite à soi-même et aux autres, par la pratique de la compassion et de la bienveillance. 

Comment appliquer Ahimsa dans ton quotidien ?
En réduisant les pensées, les paroles et les actes qui causent de la souffrance ou du préjudice aux autres aussi bien qu’à toi-même. Cela peut être : des pensées négatives, ne pas croire en toi, s’imposer ou imposer à autrui trop de pression, avoir de la rancoeur envers quelqu’un, etc…

Satya signifie l’honnêteté. Ce Yama nous demande dans quelle mesure nous vivons et nous parlons avec une totale honnêteté ? En effet, la vérité n’est pas toujours l’option la plus simple. Admettre la vérité peut parfois être très difficile. 

Réfléchissez à la vérité au delà des choses dites de “surface”  (si vous aimez la coiffure de votre ami ou si vous  irez à la soirée à laquelle vous êtes invités, etc…) mais allez plus loin : êtes-vous véritablement heureux ? Avez-vous la sensation que quelque chose manque dans votre vie ? Si oui, que désirez-vous dans votre vie ? Qu’attendez-vous pour agir ? 

La vérité demande l’intégrité personnelle, et cela est bien plus que le simple fait de ne pas dire de mensonge. Ce Yama nous encourage à chercher notre vérité intérieure. Car lorsque nous sommes honnêtes envers nous-même, nous avons le pouvoir de vivre une vie authentique, abondante et alignée avec nos souhaits. 

Comment appliquer Satya dans ton quotidien
Prends conscience de tous les mensonges ou fausses pensées que tu entretiens. Vas plus loin dans ta réflexion : peut-être que tu agis d’une certaine manière parce que tu penses qu’il faut faire comme cela, mais ce n’est pas vraiment en accord avec tes valeurs propres. Tu alimentes ainsi le mensonge que tu vis. 

Asteya nous invite à ne pas voler, ou plus précisément à ne pas prendre les choses qui ne nous sont pas données. Il ne s’agit pas uniquement de ne pas voler des choses matérielles, mais également des idées, du temps ou encore de l’énergie. 

On peut par exemple se voler à soi même sa propre valeur, en se comparant, en se trouvant pas assez bien, en ayant peur d’essayer quelque chose de nouveau, etc… On s’empêche alors d’être heureux, on se vole notre propre bonheur en ne profitant pas du moment présent et ce qu’il nous offre.
De même, on peut voler les autres en n’écoutant pas leurs véritables besoins, en ne reconnaissant pas leurs succès par jalousie, on peut même considérer voler le temps des autres en arrivant en retard. 

Comment appliquer Asteya dans ton quotidien ?
Respectes de manière égale ta vie et celle des autres. Ne t’empêches pas d’être heureux en laissant trop de place au doute, à l’anxiété ou à la peur, au perfectionnisme ou encore à l’auto-sabotage. Acceptes le moment présent tel qu’il est, cultives la gratitude pour les choses que tu as et qui te rendent la vie plus belle. 

Brahmacharya peut se traduire par l’abstinence ou le contrôle des sens. Il s’agit de faire les bons choix pour utiliser son énergie de la meilleure manière. Ainsi ce Yama nous invite à trouver notre véritable équilibre et reconnaître lorsque celui-ci se tourne vers l’excès. 

L’excessivité peut arriver lorsque ce qui était un plaisir devient nécessaire pour se sentir épanoui. Cela commence par quelque chose que l’on apprécie, qui devient quelque chose que l’on croit nécessaire pour être totalement satisfait. Attention, ce Yama ne nous demande pas de supprimer tous les plaisirs de notre vie, mais plutôt d’être totalement présent dans le moment de plaisir afin de ne pas en user plus que nécessaire. 

Comment appliquer Brahmacharya dans ton quotidien ?
Observes dans ton quotidien et tes habitudes ce qui est peut-être fait avec excès. Comment peux-tu réduire cet excès et ainsi faire de la place pour ce que tu aimes vraiment ?

Aparigraha se définit comme la non-possessivité, c’est à dire ne pas être avide et ne pas prendre plus que le nécessaire. Il s’agit de laisser aller le besoin que nous avons de posséder des choses, des idées ainsi que d’avoir des attentes pour notre vie. 

Lorsque nous restons attachés à des croyances à propos de nous-même, de comment devraient être les autres et de comment notre vie devrait être, nous cultivons trop d’attentes et devenons alors difficiles à satisfaire. Le désordre qui nous entoure nous montre à quel point nous tenons aux choses, aux pensées et aux croyances dans nos vies. Lorsque notre esprit est rempli de peurs et d’angoisses, cela se manifeste dans notre environnement physique. Alors qu’à l’inverse, lorsque nous nous défaisons des choses et des attentes, nous pouvons trouver le calme et la paix. 

Comment appliquer Aparigraha dans ton quotidien ?
Débarasses toi de ce qui ne t’es pas utile aussi bien physiquement que mentalement. Les possessions prennent de l’espace et de l’énergie. Donnes, vends, tris ce qui ne te sers pas et pour chaque chose (et chaque prochain achat) demandes toi si tu en as vraiment besoin. De même, pardonnes, libères toi des souvenirs douloureux du passé pour laisser plus de place au présent. 

Ainsi les Yamas ou les 5 restrictions universelles n’ont maintenant plus aucun secret pour toi ! 
Il serait maintenant juste de te demander pour chacun d’entre eux où est-ce que tu te situe. Comment est-ce que tu te défini dans ces règles de vie et comment pourrais-tu peut-être faire mieux ? Pour toi et pour ton prochain. 

Je sais que personnellement grâce à l’étude des Yamas, pendant plusieurs semaines, mois et parfois encore maintenant, j’observe mon comportement, mes réactions, mes émotions sous un nouvel angle. C’est ce qui m’a permit de me libérer, d’avancer, et de retrouver un alignement dans mes valeurs et qui je suis. 

Et toi ? Comment les Yamas peuvent-ils t’aider sur ton chemin ?