fbpx

Seconde étapes des 8 piliers du Yoga selon Patañjali, étudions maintenant les 5 Niyamas. 

Niyama signifie en sanskrit “observation”, il s’agit de règles personnelles d’auto-discipline pour trouver la paix intérieure. Nous sommes ici invités à plonger et observer au plus profond de nous-même afin de cultiver la juste attitude vis-à-vis de nous.  Les 5 niyamas questionnent la relation que nous entretenons avec nous-même, notre connexion personnelle et nous permettent de développer notre sagesse. 

L’étude des Niyamas m’a permis de prendre du recul et de me rendre compte à quel point je pouvais avoir parfois des comportements d’auto-sabotage. J’essaie chaque jour de développer de meilleurs comportements, de cultiver l’auto-bienveillance, l’écoute de mon corps et de mon coeur, et finalement j’augmente ma connaissance de moi-même (ou moi m’aime). 

Saucha signifie en sanskrit “pureté”. Ce Niyama nous invite à cultiver une hygiène de vie saine aussi bien de notre corps, que de nos pensées et de nos paroles, pour ainsi nous débarrasser de tout ce qui ne nous sert plus. On peut noter ici le parallèle avec Ahimsa (le premier Yama) qui nous invite à être juste et bon dans nos actes, nos pensées et nos paroles.

Saucha peut être totalement différent d’une personne à une autre. Pour certains il s’agira peut-être d’avoir une meilleure alimentation et de nourrir leur corps avec des aliments plus sains, pour d’autres cela pourra être d’entretenir une pratique physique régulière, ou encore de maintenir un environnement physique rangé et organisé. Lorsque nous supprimons le superflu, nous offrons plus de place au bonheur.

Saucha nous demande d’observer ce que nous sommes, notamment nos souffrances, nos angoisses et nos peurs. Etre conscient de ces afflictions pour pouvoir travailler à leur suppression. 

Comment appliquer Saucha dans ton quotidien ?
Observe les aspects de ta vie qui peuvent faire l’objet d’un “nettoyage” : ton alimentation, ta forme physique, la propreté de ton lieu de vie, tes pensées négatives qui viennent obstruer ton mental, etc. Réfléchi et mets en place des habitudes qui te seront plus saines et te rendront plus heureux. 

Santosha, nous invite à nous concentrer sur ce qui est présent dans notre vie, plutôt que sur ce que nous pensons manquer. Santosha se traduit par “contentement” en sanskrit.

Nous avons le pouvoir de faire croître ce sur quoi nous nous concentrons. Ainsi lorsque tu te concentre sur ce qu’il te manque, tu ne trouvera jamais la satisfaction, alors que si tu cultive la reconnaissance pour ce que tu as dans ton quotidien, pour l’abondance qui est déjà autour de toi, tu trouvera  le bonheur dans ta vie et dans le moment présent. 

Comment appliquer Santosha dans ton quotidien ? 
Tu éprouves de la difficulté à cultiver la gratitude ? Heureusement, comme tout, avec un peu d’entraînement cela se développe ! Peut-être peux tu écrire chaque jour dans un cahier les 3, 4, 5 (ou  plus) choses qui ont rendu ta journée plus belle. Cela sera peut-être certains jours plus facile que d’autres, mais je t’assure que l’on peut toujours trouver de belles raisons d’être heureux : la compagnie de quelqu’un, un sourire, le fait d’avoir un toit et un chez soi confortable, un projet qui avance, et tant d’autres choses ! 

*FOMO : Fear Of Missing Out  : peur de manquer.

Tapas se définit en sanskrit comme l’auto-discipline. Il s’agit d’avoir le courage de faire face à sa vie, et de persévérer à installer une structure qui nous aide à avoir une ligne de vie. Tapas nous encourage à être une personne forte, toujours présente même dans les périodes plus difficiles ou d’échec.

Ce Niyama fait écho à l’adage “Tout vient avec la pratique”, que ce soit la réussite ou plus simplement la fierté et l’accomplissement après l’effort. 

Comment appliquer Tapas dans ton quotidien ? 
Observes dans ton quotidiens les mécanismes sous forme d’habitudes ou de pensées qui te retiennent dans ta discipline personnelle. Comment peux-tu mettre en place des mécanismes inverses ? Sois fier lorsque chaque jour tu atteins l’objectif que tu t’es fixé, et il n’y a pas de petite victoire !

Svadhyaya se traduit par l’étude de soi et des écritures sacrées. Lorsque l’on veut apprendre ou comprendre quelque chose, on l’étudie, il semble donc logique de se l’appliquer à soi-même également !

Quand on étudie notre nature profonde en entrant dans une démarche de développement personnel, nous décryptons qui nous sommes, ce qui nous rend heureux, quelles sont nos valeurs, quels sont nos schémas et alors nous pouvons dire que nous nous connaissons. C’est lorsque l’on se connaît que l’on peut se défaire de ce qui nous fait souffrir. 

L’étude des textes sacrés vient dans ce sens nous aider à développer notre connaissance et notre capacité de réflexion. 

Comment appliquer Svadhyaya dans ton quotidien ?
Lorsque tu veux te comprendre, il faut te demander “Quelles sont mes faiblesses ?”. Tu peux t’aider en observant les autres : ce que tu n’aimes pas chez les autres peut en effet révéler ce que tu n’aimes pas chez toi. En effet, nous projetons souvent nos propres défauts sur les autres. La prochaine fois que tu te surprends à juger quelqu’un, poses toi la question si ce jugement n’est pas en fait à propos de toi par effet miroir ? 

Dernier Niyama : Isvara Pranidhana est le précepte du lâcher prise, la reconnaissance que l’on ne peut pas tout contrôler. Il faut alors se détacher de l’égo, peut-être poser notre intention pour encourager à diriger nos efforts personnels dans une certaine direction, puis finalement nous en remettre à l’univers et avoir confiance en ce dernier. 

Lâcher-prise, c’est s’en remettre à ce qui est plus grand et puissant que nous. Tu peux penser à ces moments où en contemplant le ciel étoilé tu t’es rappelé que tu n’es qu’un individu sur une petite planète au milieu d’un univers expansif. Alors pourquoi continuer à se battre pour des choses futiles ? 

Comment appliquer Isvara Pranidhana dans ton quotidien ? 
Un très bon exemple de lâcher-prise c’est danser ! Lorsque l’on danse à deux, nous faisons notre part sans pour autant prendre le dessus. Se laisser guider par son partenaire c’est faire confiance, ne pas interférer, laisser faire, et rester ouvert à chaque moment avec un coeur rempli de bienveillance et d’amour. 

Grâce à ces préceptes, tu as maintenant plus de clés en main pour améliorer ta vie ! 
Bien sûr, tout ne va pas changer en un claquement de doigts. Mais t’appuyer sur  les Yamas et les Niyamas, peut t’aider à te poser les bonnes questions, et à t’aiguiller sur ton chemin afin de trouver l’alignement et le bonheur. 

Grâce aux Niyamas j’ai personnellement revu toute mon hygiène de vie afin de faire ce qui est le meilleur selon moi pour mon corps et mon esprit. J’ai appris à développer le contentement, à aimer ce que j’ai déjà et à me rendre compte que finalement l’abondance était déjà tout autour de moi. Je me suis poussée à sortir de mes retranchements, à me fixer des objectifs et à me donner les moyens de les atteindre, même quand c’était difficile. 
C’est grâce à l’étude des yamas et des niyamas que j’ai trouvé l’alignement et l’équilibre dans ma vie. 

Et toi, que penses tu de ces pistes de réflexions ? Penses tu que les Niyamas peuvent t’aider à devenir une meilleure version de toi même ?